Retrouvez-nous sur facebook !

Toutes nos actualités et évènements sur  

Nous contacter

Vous souhaitez entrer en contact avec la commune, n'hésitez pas à nous contacter

JEFF TRAITEUR

JEFF  TRAITEUR

Jean François   Moret,  surnommé Jeff,  est le dernier marchand arrivé sur le marché du vendredi matin à Saint Privat. Son camion jaune stationne à côté de Nicolas Pesteil, le  fromager.
Jeff est né à Soissons en 1957. Au moment de choisir une formation, en 1972, il intègre l’Ecole Hôtelière de Paris après  réussite au concours d’entrée. Pendant trois années, il prépare le brevet de technicien hôtelier. Dès 1975, après succès à l’examen, il occupe des emplois saisonniers à Paris et en province, tout en consacrant une partie de son temps aux voyages. Puis, c’est en Provence qu’il posera ses valises et deviendra boulanger, mais aussi cuisinier jusqu’en 1980. L’envie de nouveaux horizons le pousse à partir sur un voilier jusqu’au Brésil où il ouvrira un restaurant puis en Guyane où il deviendra chasseur de papillons ; ce tour du monde durera quatre années.
En 1984,  il retourne dans le Lubéron et travaille dans une entreprise de location de matériel de réception. En 1990, il a l’opportunité de devenir marin, cuisinier sur un yacht  de milliardaire pendant toute une année. Après cette expérience, en 1992, il ouvre un bar restaurant dans le dizième arrondissement de Paris. Il cuisinera pendant cinq ans pour ses clients fidèles ou de passage. Mais la vie parisienne lui devient insupportable. Parmi ses  consommateurs, Philippe Douvin, ancien propriétaire exploitant du restaurant Le Moulin de Lavergne à Saint Privat, lui propose de rouvrir ce restaurant fermé depuis plusieurs années.  Pourquoi pas ? Le calme, la vie authentique l’attirent. Il avait le souvenir d’être venu en vacances, avec ses parents, au lac de Feyt. C’est ainsi que Jeff devient xaintricois. Voici vingt ans qu’il exploite le restaurant du Moulin de Lavergne et propose aussi ses services de traiteur à domicile pour les fêtes de famille ou les rencontres entre amis.
Aujourd’hui, il faut diversifier l’offre. Faire les marchés c’est élargir, toucher une autre clientèle : il s’installe sur les places d’Argentat, de Beaulieu, de Tulle, de Pleaux. Sa présence sur le marché du vendredi à Saint Privat lui permet de proposer ses plats cuisinés : tête de veau, coq au vin, paëlla, couscous, lasagnes, pâtes fraiches, ris de veau, tarte aux pommes de terre ... Ses portions généreuses satisfont les plus gros appétits. Chaque vendredi, devant son véhicule,  il inscrit sur un tableau les mets disponibles. Plusieurs d’entre nous lui passent commande et viennent retirer au marché les mets préparés. Une aubaine pour les cuisinières de ne pas avoir à se mettre au fourneau après le marché !